Le podomètre japonais qui nous fait marcher : le mythe des 10 000 pas par jour
Partager l'article
Partage Facebook

Le podomètre japonais qui nous fait marcher : le mythe des 10 000 pas par jour

Publié le 12/11/2020 à 16:55. Dernière modification le 12/11/2020 16:55

Auteur : Aurel

« Marcher,  c’est bon pour la santé ! » : nous avons déjà eu l’occasion de vous le dire ici ou sur notre blog. Mais combien de temps faut-il y consacrer, quelle distance parcourir pour que ce soit bénéfique ? Devez-vous consacrer votre précieuse heure de sortie autorisée en temps de confinement à moins d’1km de chez vous pour faire des tours de pâté de maison et atteindre l’objectif de 10 000 pas par jour fixé par votre appli de sport préférée ? Et d’où ça sort ce nombre d’ailleurs, est-ce scientifique ? 


Les JO de Tokyo et le podomètre Manpo-kei


1964, Tokyo, pour la première fois le continent asiatique accueillait les Jeux olympiques d’été. Profitant de l’effet stimulant des JO sur l’envie de faire du sport, l’entreprise nipponne Yamasa Corporation lança un nouveau produit, un podomètre appelé Manpo-kei, ce qui signifie « mesure de 10 000 pas ». Ainsi naquît le nombre magique, qui grâce au succès du podomètre, se répandit ensuite dans le monde entier et traversa les décennies jusqu’à nos écrans de montres connectées. 

 


Devenu une recommandation courante, l’objectif de « faire 10 000 pas par jour » ne repose pourtant pas sur grand-chose sur le plan scientifique. Le Dr Hatano, un japonais (encore !), a bien réalisé une étude montrant que faire 10 000 pas permettrait de brûler 300 Calories et ainsi de maintenir un « poids de forme ». Cependant, la recherche du Dr Hatano portait sur des hommes japonais d’âge moyen peu représentatif de la population mondiale. Depuis la recherche scientifique a permis d’avancer sur la question.


Combien de pas sont nécessaires pour des bénéfices sur la santé ?


Si l’objectif des 10 000 pas par jour vous a toujours paru inatteignable, rassurez-vous, le consensus scientifique aujourd’hui est que les bénéfices sur la santé se font sentir bien avant cette limite. Ainsi une étude publiée en 2019 dans la revue Jama Internal Medicine menée chez des femmes âgées a montré une réduction de la mortalité de 40% pour celles effectuant 4400 pas par jour contre celles se limitant à 2700 pas. La mortalité continuant de diminuer jusqu’à un plafond de 7 500 pas par jour au-delà duquel elle se stabilise. 


Il n’y a évidemment pas de nombre magique et l’objectif ne peut pas être le même pour tout le monde. Si vous avez des habitudes très sédentaires, ne vous fixer pas d’objectif à 7000 pas par jour et encore moins à 10 000 pas par jour, vous risqueriez de vous décourager rapidement. Et si la marche ce n’est pas votre truc, il y a d’autres manières de lutter contre les effets indésirables de la sédentarité.